PARTENARIATS

Ici ça bouge...

L’ISSM à Dakar : séminaire « Des mutations familiales et du devenir-sujet dans l’action socio-éducative », 14-16 mars 2017

J. Dumel : « Une approche ethno-clinique : vous avez dit « devenir-sujet », je vous proposerai d'accueillir… »   M. Ngnafeu et S. Castells : « Des principes de réification sociale à la reconstruction du sujet : la créativité et la liberté comme ressources pour les pratiques éducatives. »

L’ISSM a participé au séminaire de l’Ecole Nationale de Travail Social Spécialisé du Sénégal, en partenariat avec l’IFRASS (Toulouse), du 14 au 16 mars 2017 à Dakar, portant sur la thématique :
« Des mutations familiales et du devenir-sujet dans l’action socio-éducative ».

L’objet du colloque était de partager les regards et analyses autour de « La construction du sujet, le processus de son émergence - dans l’accompagnement social ou socio-éducatif, en regard des dynamiques familiales marquant les sociétés contemporaines en Europe et en Afrique ? »
Participaient également à ce séminaire des représentants de l’IRFSS – Croix Rouge de Toulon (France) de la Haute Ecole en Hainaut à Mons (Belgique) et du Service Social Luthérien de Budapest (Hongrie). Plus de cent participants ont participé aux travaux durant trois journées entre des interventions en plénière, des travaux en ateliers, des débats et de nombreux moments d’échange.
La délégation mulhousienne était composée de cinq membres : pour l’ISSM : JM. Klinger Président, J. Dumel secrétaire de l’ISSM et C. Mazaeff Directrice générale ; pour l’association Le Lieu : M. Ngnafeu, Présidente, et S.Castells, responsable de la structure.

J. Dumel a présenté une réflexion sur le thème :
« Une approche ethno-clinique : vous avez dit « devenir-sujet », je vous proposerai d’accueillir… »

M. Ngnafeu et S. Castells sont intervenus à partir de l’expérience de l’association « Le Lieu », sur la thématique suivante : « Des principes de réification sociale à la reconstruction du sujet : la créativité et la liberté comme ressources pour les pratiques éducatives.  »

Ces deux interventions ont été très appréciées, tout comme un nombre important d’autres propos qui nous ont montré comment l’éducation et le « devenir sujet » sont inscrits dans des fondements culturels différents, mais il reste que pour les travailleurs sociaux, la question du sujet reste centrale, même au sein d’une société à forte structuration communautaire comme le sont les différentes ethnies au Sénégal.
Ce séminaire a permis de renforcer les liens entre l’ISSM et l’ENTSS, engageant d’autres coopérations autour de l’accueil d’étudiants dans le cadre de mobilité « Etudes et stage », dans une perspective de réseau avec l’école de Toulouse.
Ces échanges s’inscrivent dans le cadre d’une convention, signée il y a deux ans entre l’ISSM et l’ENTSS, qui va se développer autour d’autres formes de mobilités (enseignants, formateurs et professionnels dans une dynamique de réciprocité).
Enfin, il faut souligner l’accueil très chaleureux d’un autre partenaire de l’ISSM au Sénégal, l’association SPER (Solidarité pour les enfants des rues) dirigée par Augustin Carvalho qui accueille chaque année quatre stagiaires dans le cadre du stage territorial de fin de 1ère année. 

Présentation

Les mobilités entrantes et sortantes s’articulent dans des dynamiques d’échange et d’engagement sur le long terme entre l’ISSM et ses partenaires. La formalisation des partenariats est un gage de qualité et de durée, au service des mobilités. Ces partenariats sont de deux ordres, avec des établissements universitaires et/ou de formation, avec des sites qualifiants au sein d’établissements sociaux et médico-sociaux au sein d’associations ou institutions publiques.

- Les établissements universitaires et/ou de formation :
CANADA

- Université de Montréal / Ecole de service social (convention en cours de finalisation)
- CREMIS (Centre de Recherche et d’Etude de Montréal sur les Inégalités Sociales) / Département de sociologie - Université de Montréal
- Cégep Ahuntsic Montréal

SENEGAL

- Ecole Nationale des Travailleurs Sociaux Spécialisés du Sénégal

ETATS-UNIS

Université de Syracuse

Les sites qualifiants :
CANADA

Bureau de Consultation de la Jeunesse de Montréal - http://www.bcj14-25.org/
Spectre de rue – Montréal - http://spectrederue.org/
Réseau d’entre-aide Verdun Montréal - http://www.entraideverdun.org/home

SENEGAL

SPER : Solidarité pour les enfants des rues – centreaccueilsper2006@gmail.com https://fr-fr.facebook.com/pages/Solidarit%C3%A9-Pour-les-Enfants-de-la-Rue/192834414104278?sk=info&tab=overview

Les différentes mobilités

La mobilité de courte durée : le stage d’étude territoriale :

Cette séquence pédagogique d’une durée de 5 semaines (ou 8 semaines pour les apprentis) est mise en œuvre de façon transversale en 1ère année entre les étudiants assistants sociaux et éducateurs spécialisés.
Elle contribue à l’acquisition des compétences requises pour les professionnels de niveau III dans le domaine de compétences 4 relatif à l’implication dans les partenariats institutionnels et interinstitutionnels (cf Projet pédagogique de l’alternance ASS et ES).

Voici quelques uns des pays avec lesquels nous sommes en lien, où des étudiants ont réalisé des stages :
- SENEGAL - TOGO - BURKINA FASO - MAROC
- CANADA (QUEBEC)
- LIBAN
- PORTUGAL
- BRESIL
- SUISSE
- ALLEMAGNE
- BELGIQUE
- MAYOTTE, DOM TOM
- SARDAIGNE
Cette liste n’est pas exhaustive, les étudiants peuvent proposer d’autres lieux de stage.

La mobilité de longue durée : études et/ou stage professionnel :
Les étudiants souhaitant réaliser une expérience à l’internationale peuvent s’appuyer sur le réseau des partenaires en place ou

PERIODES DE MOBILITE

Pour la formation d’assistant de service social :

stage de 2ème année : 18 semaines,
stage de 3ème année : 17 semaines – cf projet pédagogique de l’alternance. Semestres 3, 4, 5 et 6.

Pour la formation d’éducateur spécialisé :

stage de 2ème année : 15 semaines,
stage de 3ème année : 28 semaines - – cf projet pédagogique de l’alternance. Semestres 3, 4, 5 et 6.

Ces stages sont l’occasion d’explorer des pratiques professionnelles qui vont permettre aux étudiants de construire leurs futures identités professionnelles.
Les travaux attendus permettent de répondre aux attendus des certifications, la relation éducative, le travail en partenariat et la dynamique de projet pour les E.S ou pour les ASS la relation d’aide (ISAP) ou l’approche collective (ISIC).

Les aides à la mobilité

Aide à la mobilité du Conseil Régional d’Alsace

Pour faciliter le déroulement à l’étranger d’un stage professionnel , validé dans le cadre d’un cursus de formation dans les secteurs sanitaire et social.

Pour qui ?
Pour les étudiants ou apprentis inscrits dans les formations sanitaires et sociales agréées et financées par la Région Alsace, sans condition d’âge ni de résidence.

A quelles conditions ?

La durée du stage doit être supérieure ou égale à 4 semaines. L’aide est cumulable avec la bourse d’études attribuée sur critères sociaux. Elle ne peut être octroyée qu’une seule fois sur la durée d’un même cursus de formation.

Où ?
Le monde entier, à l’exception de la France (DOM-TOM inclus) et les principautés d’Andorre et de Monaco.
L’aide à la mobilité internationale n’est pas attribuée si le lieu de stage à l’étranger se situe à une distance inférieure à 100 km du lieu de résidence ou du lieu de formation de l’étudiant (vérification par des outils de calcul d’itinéraire sur internet –ViaMichelin).

Combien ?
Montant forfaitaire : 400 € quels que soient le lieu et la durée du stage. L’aide sera versée en une seule fois à l’issue du stage sur présentation d’une attestation de stage.

Bourses Erasmus (Cf plus haut : Les programmes d’échange institutionnalisés ERASMUS)